100% pour tous les citoyens : L’Assemblée Régionale Citoyenne Centre Val de Loire (ARC)

La démocratie représentative n’est plus adaptée à la vitesse avec laquelle change la société. Voter tous les six ans, c’est bien, mais c’est largement insuffisant ! Le dé-tricotage du lien social et de la solidarité au niveau de l’État avance de plus en plus vite. La Région se trouve confrontée à des décisions lourdes, impossibles de prévoir en début de mandat. La crise sanitaire, comme l’ensemble des crises sociales et écologiques, frappent durement notre société, sans que les électeurs aient donné mandat par anticipation à leurs élus de prendre des décisions liberticides.

Abstention contestataire, rejet du monde politique et des partis, manifestations contre les décisions du gouvernement, fatalisme et retrait de la vie citoyenne… désormais nos concitoyens pensent majoritairement que la vie de leurs enfants sera plus difficile que la leur.

Les candidats de Démocratie ÉcoLogique s’engagent pour que l’action régionale intègre une dimension participative pour et avec les citoyens, tout au long du mandat.

Comment ? À travers la création d’une Assemblée Régionale Citoyenne. Vous êtes invité(e) à participer à la création de cette Assemblée qui agira tout au long du mandat. D’ores et déjà, les candidats de la liste démocratie EcoLogique, mais aussi d’autres citoyens non candidats, se sont engagés pour former l’ARC. Ils résident dans les six départements de la Région Centre Val de Loire : le Cher (18), l’Eure et Loir(28), l’Indre (36), l’Indre et Loire (37), le Loiret (45).

Notre démocratie actuelle est de nature représentative : les électeurs sont appelés à voter pour élire leurs représentants pendant la durée d’un mandat sur la base d’un programme. Cette forme de démocratie est en crise face au constat du creusement des inégalités et de la transition écologique qui piétine.

Le moment est venu, dans le cadre de la Loi en vigueur, d’introduire une dimension participative à la démocratie représentative dans laquelle nous vivons. C’est la condition nécessaire pour répondre aux crises sociale et écologique qui s’installent année après année. La participation citoyenne permanente doit progressivement s’instaurer dans l’élaboration de l’action régionale pour renouer avec la confiance des citoyens en leur avenir.