Remerciements chaleureux aux électrices et électeurs de Démocratie EcoLogique !

Un score inédit pour une liste 100% citoyenne indépendante de tout appareil politique : plus de 4% des voix GRÂCE À VOTRE SOUTIEN.
Notre raison d’être : réconcilier les citoyens avec la politique pour construire la justice sociale et la transition écologique Nous savons qu’une part importante d’entre vous aurait pu choisir l’abstention et que notre message pour plus de démocratie participative a été entendu. Le taux record d’abstention, forcément accentué par une distribution calamiteuse des professions de foi, nous conforte dans notre détermination d’avancer avec vous. L’assemblée régionale citoyenne ouverte à toutes et à tous est encore et toujours d’actualité. Nous vous invitons à la construire ensemble dès maintenant pour les années à venir.
Vous avez envie de plus de collectif et d’une voix citoyenne qui porte ? Dites-le nous sur jeremy@democratieecologique.fr
Notre destin nous appartient dès que nous comprenons qu’il suffit de le prendre en main.

Toutes et tous aux urnes le 20 juin !

Ce n’est que par la participation citoyenne à l’action régionale que les solutions pourront être trouvées aux crises démocratique, sociale et écologique.

Comment voter ?

Pour pouvoir voter, vous devez être inscrit.e sur les listes électorales. Avoir une carte d’électeur n’est pas nécessaire. Si vous avez entre 18 et 20 ans, votre inscription est automatique. 
 
Si vous avez un doute sur votre inscription, vous pouvez la vérifier à tout moment ici : Vérifier mon inscription sur les listes électorales
 
Les bulletins Démocratie ÉcoLogique vous attendent sagement sur la table de votre bureau de vote dimanche 20 juin.
 
Si vous êtes absent, vous pouvez faire procuration auprès d’un électeur de votre commune. Comment faire une procuration ?

L'écologie appartient à tous

Christelle de Cremiers et Joël Valade, ouvrier agricole et musicien, candidat dans l’Indre, à Tiran, étaient au Menoux chez un restaurateur éco-responsable.
La responsabilité des élus est de donner les moyens aux citoyens pour qu’ils imaginent et donnent corps à la transition écologique dans les territoires.

Christine Gonçalves, candidate à Aize (Indre)

J’ai rejoint la liste Démocratie ÉcoLogique car nous partageons les mêmes valeurs, nous sommes obstinément engagés pour une vie meilleure. Depuis 26 ans, comme conseillère à l’emploi, je côtoie des personnes privées d’emploi, des précaires, des gens que la société laisse sur le bord du chemin. Démocratie ÉcoLogique a pour projet de constituer une Assemblée Régionale Citoyenne pour n’oublier personne lors des décisions de la région pour les 6 années à venir.

Plutôt que de vous abstenir, votez pour Democratie ÉcoLogique, sinon d’autres choisiront pour vous et cela n’ira pas dans le sens de vos intérêts. Pour les candidats de la liste Démocratie ÉcoLogique, le renforcement du lien social dans les territoires est une valeur essentielle. Nous proposons donc le lancement des projets ” Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée” ou encore l’expérimentation d’un Revenu de Transition Écologique, car l’action pour le bien commun ” le lien social et l’écologie” ne sont pas toujours compatibles avec la recherche de rentabilité. Je vous enjoins de prendre 5 minutes de votre temps ce dimanche 20 juin pour voter pour une vraie liste citoyenne sans aucun financement ni soutien de parti politique : “Démocratie Écologique”. Exprimez votre voix dimanche 20 juin pour qu’enfin vous puissiez l’exprimer lors de chaque décision de la région Centre-Val de Loire pendant 6 ans. Aux urnes Citoyens!!!

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Les associations portent l'espoir d'une démocratie écologique

SOUTIEN AU MOUVEMENT ASSOCIATIF DU CENTRE VAL DE LOIRE
 
Les subventions des Régions françaises aux associations ont augmenté de 25 % en 6 ans. Pourquoi ? Parce que la précarité augmente régulièrement, le lien social se délite et que l’Etat se désengage gouvernement après gouvernement un peu plus. Donc il faut bien compenser d’une manière ou d’une autre. Ou, plutôt, comment faire autrement quand l’argent public manque, les fins de mois sont difficiles et les besoins de la population augmentent ? On parle d’alimentation solidaire, d’entraide, mais pas que. On parle tout simplement d’inscrire son enfant dans une activité sportive ou culturelle. Parce que ça aussi ça devient compliqué.
 
Il ne semble pas crédible d’imaginer à court terme le retour de l’Etat providence. Il faut donc se débrouiller autrement. Tout d’abord l’effort est là. Si on valorisait au prix marchand les services rendus par le monde associatif bénévole cela représenterait le budget annuel de l’Etat français soit 243 milliards d’euros par an. Mais cet effort sera-t-il durable ? 
 
Nous sommes dans un moment de bascule. Pour toutes les Régions, et on peut dire que la nôtre a anticipé ce moment. On est en train de passer d’un système où les associations jouaient un rôle d’appoint et étaient aidées pour cet appoint, à une société où les associations jouent un rôle central, par la force des choses. Et donc c’est toute la relation entre collectivités territoriales et le monde associatif que l’on doit rendre prioritaire. C’est le défi de la prochaine mandature régionale.
 

100% pour tous les citoyens : L’Assemblée Régionale Citoyenne Centre Val de Loire (ARC)

La démocratie représentative n’est plus adaptée à la vitesse avec laquelle change la société. Voter tous les six ans, c’est bien, mais c’est largement insuffisant ! Le dé-tricotage du lien social et de la solidarité au niveau de l’État avance de plus en plus vite. La Région se trouve confrontée à des décisions lourdes, impossibles de prévoir en début de mandat. La crise sanitaire, comme l’ensemble des crises sociales et écologiques, frappent durement notre société, sans que les électeurs aient donné mandat par anticipation à leurs élus de prendre des décisions liberticides.

Lire la suite…

Lire la vidéo

Et si, pendant six ans, nous construisions ensemble l'action régionale ?

“Tu sais, Jean-Claude, nous, les petits retraités et commerçants, on a besoin d’une liste comme Démocratie ÉcoLogique.”
“Tous les commerçants, moi je suis restaurateur, nous avons besoin de votre soutien.”
“Parce que pour moi la chose politique et l’appareil politique appartiennent aux citoyens. Charge à nous d’aller récupérer notre pouvoir.”
“Avec la Démocratie Éco-Logique ! Voilà, c’est à vous ! Je vous attends, surtout la jeunesse.”

La jeunesse fera autrement

Non seulement les jeunes ont été durement touchés pendant la crise sanitaire, mais ils sont et seront les plus touchés par les trois grandes crises qui s’entremêlent dans notre société actuelle: la crise démocratique, la crise sociale et la crise écologique. Notre espoir : la jeunesse d’aujourd’hui fera autrement. Notre responsabilité est de leur donner le pouvoir de le faire. 

Sur les 12 têtes de listes de notre liste régionale, 4 d’entre elles ont entre 22 et 32 ans. Notre plus jeune candidat a 19 ans. L’envie de s’impliquer est là : il ne faut pas croire qu’elle ait disparue parce que la jeunesse très majoritairement choisit de s’abstenir. La Génération Climat en témoigne, mais aussi les mouvements lycéens. Par leur abstention, ils sont juste en train de dire que cette déconnexion entre les partis, les élus et les gens, ils ne la comprennent pas, ils n’ont pas de temps à perdre. Alors oui, quand il y a une action publique authentique, sans fausses promesses, on les trouve. 

Les candidat·e·s de la liste Démocratie ÉcoLogique s’engagent pour un avenir meilleur co-construit pour et par les jeunes.

Lire la suite…

On aime l'artisanat

L’artisan est un acteur puissant de la transition écologique de l’économie. Pourtant, force est de constater, qu’à l’inverse de la raison, de la précaution et de la compréhension de notre rapport à la nature, depuis plus d’un demi-siècle, les politiques ont favorisé l’émergence de grands groupes industriels, agro-alimentaires et financiers. À quoi cela a-t-il conduit finalement ? à de la casse sociale et environnementale, à des artisans qui subissent le poids des charges fiscales et administratives et embauchent moitié moins qu’il y a vingt ans, et à des centaines de métiers et savoir-faire oubliés. Sans doute plus grave encore : la fabrication standard et la distribution mondiale ne peuvent se faire qu’à grand renfort d’énergie, de consommation de ressources finies et de produits polluants. En tant que citoyens, nous ne voulons plus être prisonniers d’une consommation qui représente un danger pour notre avenir et celui de nos enfants.

Les candidat.e.s de la liste Démocratie EcoLogique s’engagent pour la défense, l’attractivité et le développement de tous les métiers de l’artisanat.

Jeremy Clément, artisan entrepreneur dans le bâtiment